Qualité des eaux

Historique

Durant l'époque romaine, le village ne se trouvait pas à l'emplacement actuel, mais sur les 2 rives d'un cours d'eau, la Salentse. En raison de l'insécurité durant le Moyen Age, le village se retira peu à peu sur une colline, plus facile à défendre, mais sans eau à proximité si ce n'est le Rhône coulant au pied de la colline. Deux bisses furent construits qui amenèrent l'eau au village : le bisse du Bornel allait chercher l'eau dans la rivière Salentse, un autre bisse recueillait l'eau des sources des Fontanes. Au milieu du XIXème siècle fut construit le vertigineux bisse de la Gure qui allait chercher l'eau de la Salentse plus haut dans les gorges afin de pouvoir irriguer le vignoble et desservir le haut du village. En 1895, suite à des problèmes récurrents de contamination des eaux, un réservoir fut construit et peu à peu les conduites anciennes furent remplacées. C'est à cette époque que l'eau potable commença à arriver dans les maisons du bourg.

Dès 1935, une prospection générale est mise en chantier en vue de fournir en suffisance l'eau potable à la population. Une variante qui consistait à pomper en Sarvaz l'eau issue du réseau karstique du Poteau est mise en attente. En 1941 des colorations sont réalisées. Des problèmes techniques, une qualité d'eau non optimale font abandonner le projet qui consistait à intercepter le cours d'eau souterrain.

Pour plus de détails on consultera l'ouvrage de MM. Philippe Terrettaz et Henri Thurre « SAILLON, SES BISSES ET SES RIVIERES, notes et anecdotes autour de le recherche d'eau potable en pays saillonin ».

Voir aussi la page sur les bisses de Saillon

 

Eau

Pompage

Comme il fallait quant même trouver une solution, dès 1946 des forages sont effectués dans la plaine pour atteindre la nappe phréatique. Un courant important est trouvé dans la nappe phréatique, à 14 m. de profondeur. Les analyses révèlent une eau assez dure mais qui répond aux exigences légales.

Pour remplacer l'eau qui provenait toujours de la rivière, en 1947 - 48, la commune construit une station de pompage dans la plaine et, dans le coteau, un nouveau réservoir d'eau potable d'une contenance de 300'000 litres.

Actuellement, c'est une station de pompage sise près du Rhône qui fournit l'eau potable.

Qualité des eaux

Depuis janvier 2007, l'eau qui provient de la station de pompage est mélangée à celle qui provient de Leytron par la nouvelle amenée .En hiver, c'est Saillon qui fournit de l'eau à Leytron tandis qu'en été, le surplus de Leytron profite à Saillon. Cette eau n'est pas traitée.

L'administration dispose d'un « autocontrôle » (assurance de qualité) ayant pour but d'aider le service des eaux de telle façon que les risques et les travaux à effectuer soient clairs, visibles et compréhensibles.

 Deux fois par année, des échantillons sont prélevés par le Laboratoire cantonal de Sion qui procède à l'analyse chimique et détermine la qualité micro biologique de l'eau du réseau. Les résultats ont toujours été conformes à la législation et aux normes.

 

Résultat d'analyse du 08.06.2016

Conductivité (à 200 C) teneur en ions

449

Température moyenne de l'eau à l'année

10-120

Dureté totale en degrés français

23,4 (assez dure)

PH (PH < 7 = eau agressive,  PH > 8,5 = eau trop alcaline))

7,8

Chlorures (HPLC) (limite légale 20 mg/l)

10 mg / litre

Sulfates (HPLC) (limite légale 200 mg/l)

72,2 mg / litre

Nitrites (limite légale 0,10 mg/l)

<0,01 mg / litre

Nitrates (limite légale 40,0 mg/l)

6,7 mg / litre

Oxydabilité au permanganate

(mesure de la teneur en matières organiques)

0,5 mg / litre

Magnésium (limite légale 125 mg/l)

14,7 mg / litre

Calcium (limite légale 200 mg/l)

71,8 mg / litre

Ammonium (limite légale 0,10 mg/l)

<0,05 mg / litre

Sodium (limite légale 20 mg/l)

5,9 mg / litre

Potassium (limite légale 5 mg/l)

1,5 mg / litre